Samia – 44 Julien est-il gay ?

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Samia – 44 Julien est-il gay ?Il me pince une joue en disant :— Ouvre la bouche.Aïe?! J’obéis et un jet de pisse m’envahit la bouche, j’avale en faisant la grimace. Il s’assied sur les w.c. en disant? :— Regarde comme ça m’excite de te voir avaler ma pisse.Je baisse les yeux sur son sexe dressé, c’est vrai qu’il bande bien. Il ajoute :— Faut te faire un dessin??— Non, m’sieur.Je voudrais faire une petite parenthèse, je ne suis pas gay, je fais ça pour obéir à Samia. Les sexes des hommes m’intéressent parce que je les imagine fouiller le sexe de Samia, mon amour. Je les imagine dans des endroits inaccessibles pour ma langue. Quand j’ai la bite d’un homme en bouche, j’imagine que je suis devenue le sexe de Samia et…***— Mais qu’est-ce que c’est, ces conneries…— Je vais barrer tout ça, Samia?!Elle secoue la tête en levant les yeux au ciel, puis elle me demande :— Quand tu suces une bite, tu imagines que ta bouche est devenue ma vulve??— Oui, mais…— Et quand tu as la bite d’un mec qui vient de m’enculer dans la bouche, tu t’imagines être mon trou du cul??— Euh… oui Samia… Je vais supprimer ça et…— Non laisse, c’est marrant… Ça me plaît que tu t’identifies à mon trou du cul. Bon, continue?!***Je me mets à genoux et, comme les lèvres de la vulve de Samia, je frotte ma bouche sur le membre dur de cet homme. Puis, je fais entrer le gland dans ma bouche/vagin… Comme ma femme quand elle va et vient sur un sexe dressé, ma tête va et vient sur le sexe… J’ai envie qu’il jouisse et arrose ma luette/col de la matrice et qu’il me… qu’il m’engrosse.***— Pas mal, mon petit trou du cul, c’est complètement dingue mais assez poétique… lyrique, même. Maintenant, passe à des choses plus prosaïques. Par exemple, est-ce que son sperme est venu rejoindre sa pisse dans ton estomac??— Euh… non, il m’a dit : “Debout et encule-toi sur ma bite?!”Ouch?! Je vais la sentir passer, même si j’ai copieusement mouillé son sexe avec ma salive. Naïvement, je l’enfourche et pose délicatement son gland sur mon anus. Bien sûr, il me prend par les hanches et m’assied brutalement. Son membre me pénètre entièrement. Je me mords les lèvres pour ne pas crier… Ce type est vraiment costaud, il me fait aller et venir sur son sexe comme si j’étais une poupée Barbie. Je dois avouer que… ça me fait de l’effet, c’est… euh… mécanique. Il accélère le mouvement et jouit en moi. Je ne peux pas m’empêcher de jouir avec lui. Il me donne un claque sur les fesses en disant :— Allez, bouge ton cul.Je me relève avec précaution… une bursa escort partie de son sperme sort de mon anus et coule par terre, entre ses jambes. Il me dit :— Lèche?!Heureusement, le sol est propre. J’aspire le sperme, puis je me redresse. Il sort de la toilette et s’habille. Ensuite il ouvre la porte en disant :— Au suivant?!Quoi?? Oh non, il y a deux autres types qui attendent leur tour !***Samia est revenue lire, elle dit :— Normal, si tu es mon trou du cul, tu peux facilement te prendre trois bites. Allez, c’est pas mal. Tu as un bon point, tu pourras le sortir pour supprimer une punition. En attendant, viens me lécher…Elle s’assied dans un fauteuil, une jambe sur un des accoudoirs et je redeviens une langue qui appartient à sa Maîtresse.Fin du journal de Julien… pour le moment.SamiaCe matin, je suis dans le bureau de mon beau-père qui m’annonce :— Ton ami Max me fait chier.— Ce n’est pas du tout mon ami…”Monsieur”.— C’est vrai que tous ceux à qui tu suces la bite ne sont pas tes amis.— Absolument, à commencer par vous… et les clients que vous me faites rencontrer, Monsieur?!Gros soupir excédé… Il pianote sur son bureau, c’est énervant, puis il me dit :— Il veut une augmentation de 5 % pour tous les ouvriers et la création d’une crèche.Tout ça me paraît très légitime, mais pas à lui :— C’est complètement délirant. Pour une fois, ouvre la bouche non pas pour y mettre sa bite, mais pour lui dire que j’en ai discuté avec l’avocat de la fédération et s’il persiste à nous menacer de grève, ce qui est quasiment un chantage, on pourrait le poursuivre en justice?!Ça, ça m’étonnerait… Mon beau-père poursuit :— Sois ferme?! On dirait vraiment que tu as peur de ce type. On dirait que Julien a déteint sur toi… Tu as l’intention de te laisser faire?? Tu as l’intention de sucer tous les ouvriers de l’usine pour leurs anniversaires??Ah, merde, il sait ça ? Il a raison. Je suis folle de me laisser faire comme ça?! Je réponds :— Il se croit tout permis, c’est vrai, mais il se trompe. Je vais le lui dire.— C’est ce que j’attends de toi. On va boire à la nouvelle Samia.Il sort une bouteille de whisky, deux verres et nous sert. On fait “tchin” et on boit. Le whisky, ça pique la bouche, mais ça fait du bien. Il nous ressert?! Je lui dis :— Si vous avez envie de moi, pas besoin de me saouler, Monsieur.Il rit, c’est rare… Je bois ce deuxième verre. Je suis en mode guerrière, maintenant.Je vais dans l’atelier des femmes où Max passe son temps. Dès que je suis près de lui, je lui dis, en parlant bursa escort bayan un peu fort, c’est vrai :— Monsieur Max, cette fois-ci nous ne céderons pas à votre chantage?!— Très bien, vous voulez la grève, vous l’aurez. Je vais avertir les camarades?!— Et moi, je vais avertir l’avocat de la fédération. Vous vous croyez tout permis mais on va vous faire un procès qui vous coûtera la peau du cul.Je suis remontée… Au lieu de crier comme moi, il me sourit et me dit calmement :— Tu es une gamine insolente et tu sais ce qu’on leur fait aux gamines insolentes ?— Je… je vous préviens, si vous me touchez, je dépose plainte pour voies de fait.Les ouvrières se sont rapprochées et forment un cercle autour de nous. J’entends des filles dire «?les gamines insolentes, on leur donne une fessée?». Je redis :— Je vous préviens… je…Et là, il m’att**** par l’oreille en disant :— Tu la veux?? Tu vas l’avoir?!— NOOOOOOONNNNN, lâchez-moi vous me faites mal?!Il me fait basculer en travers d’une table, relève ma jupe et descend ma culotte jusqu’à la pliure de mes genoux. Je me débats, mais je sens des mains me prendre par les chevilles pour me maintenir fermement.Max pose sa large main sur mes fesses et les tapote en disant :— Pas de risque de manquer la cible.Trop drôle ! Tout le monde rit, sauf moi. Il me demande :— Prête Samia??Je ne réponds rien. Ça changerait quoi?? Sa paume quitte mes fesses et ça fait «?PAF?!?». Le bruit ressemble à celui d’un gros pétard qui explose. Tandis que je fais :— Aaaaïïeee?!Il frappe mes fesses à toute allure?!PAF?! PAF?! PAF?! PAF?! PAF?! PAF?! PAF?! PAF?! PAF?!Je n’arrête pas crier :— Aaaaaiiiiieeeeeeeeeeee?!!Tandis que je me tortille pour essayer d’échapper à cette volée de claques, une ouvrière lui dit :— Laisse-la un peu se reposer, Max, elle appréciera encore mieux les suivantes.Je sens que mes fesses continuent à monter et descendre comme sous les claques. Je reste quelques minutes à geindre sur ses genoux de Max, avant qu’il ne dise :— J’y vais. Faut pas qu’elle att**** froid.PAF?! PAF?! PAF?! PAF?! PAF?! PAF?! PAF?! PAF?! PAF?!— Aaaaaiiiiieeeeeeee….C’est vrai que j’apprécie encore mieux la douleur?! Mes fesses sont en enfer et mon visage est plein de larmes… Quand il arrête, plusieurs mains viennent me tâter les fesses.Chacune y va de son petit commentaire comique, genre :— On pourrait faire cuire un œuf sur son cul?!Quand elles ont presque toutes tâté mes fesses, d’une façon plus ou moins brutale, Max me demande :— Tu as quelque chose à me dire??— Pardon escort bursa pour mon insolence, mais c’est mon beau-père qui…— Pour toi, cette fessée était méritée??— Oui Monsieur Max.— Bien, laisse ta culotte à tes genoux et ta jupe relevée. Tu vas faire le tour de l’atelier pour montrer à toutes tes grosses fesses rouges.Il me remet sur mes pieds et je commence à faire ce honteux défilé en faisant bien la gueule, mais il ajoute :— Fais-nous un grand sourire, si tu ne veux pas une deuxième fessée.Je lui obéis du mieux que je peux. Pas facile quand on a les fesses brûlantes et douloureuses et qu’on a connu une des pires humiliations de sa vie. Je ne mettrai plus jamais un pied dans cet atelier?!***Je l’encaisse mal, cette fessée?! Pas tellement pour la douleur, car ça passe… mais parce que j’ai subi ça devant toutes les ouvrières.J’en ai vraiment marre de l’usine?! Ça fait un moment que j’envisage de partir avec Julien sous le bras. Après tout, je peux le prostituer dans n’importe quel pays. Mais je ne veux pas partir sans rien et j’ai un début de plan… J’ai surpris des bribes de conversation téléphonique, mon beau-père disait : «?Je réinvestirai la somme en…?» Mais là, il a crié :— Gisèle, fermez la porte de mon bureau?!J’ai l’impression qu’il blanchit de l’argent en Malaisie ou en Chine… Tous les sens en éveil, j’attends plus d’informations…Ce matin j’arrive au bureau, Gisèle me dit :— Il vous attend.— Tu sais pourquoi ?— Parler de gros clients…Ah ouais, encore?! Ça fera trois fois cette semaine?! Il me prend vraiment pour une pute?! La seule chose qui m’intéresse, c’est qu’il devrait avoir un contact avec les gens qui vont lui remettre une grosse somme… mais on va aussi régler le problème de Max.— Madame de Préville… Samia?!!— Oui??C’est Gisèle qui m’appelle, j’étais perdue dans mes pensées.— Vous pouvez y aller.J’entre en disant :— Bonjour Monsieur.— Bonjour Samia… tes fesses vont mieux??— Mes fesses oui, mais pas… ma fierté. Il y a même une ouvrière qui a fait des photos et…— Oui, je les ai vues. Tu as des fesses très photogéniques.— Amusant?!! Sauf que je ne mettrai plus un pied dans cet atelier.— Tout ça pour une malheureuse fessée… Bon, on en reparlera. J’ai besoin de vous deux ce soir.— Ça fera trois fois cette semaine. J’accepte à condition de ne plus être obligée d’aller dans cet atelier… à moins que Diesel ne m’accompagne.Oh?! Il n’aime pas du tout que je me rebiffe?! Mais je sais qu’il est accro aux soirées qui mettent les clients dans de si bonnes dispositions tout en lui permettant de réaliser des fantasmes… inavouables. Il pousse un soupir tellement gros que j’en suis toute décoiffée, avant de me répondre :— On en parle demain.A suivre.Si vous voulez me joindre, je suis ici : mia.michael@hotmail.fr

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Leave a Reply

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir