127, chemin des Ifs – Partie 2

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Babes

127, chemin des Ifs – Partie 2Julien venait juste de rentrer de sa permission, au dernier moment, retenu comme d’habitude par sa fiancée un tantinet collante. Il venait tout juste de passer poser ses affaires et se changer dans sa chambre et traversait maintenant la cour pour aller prendre son service. Le médecin devait déjà l’attendre pour la visite du matin. Il croisa Michaël sur le chemin et le salua cordialement. Les deux hommes s’entendaient bien mais n’avait jamais vraiment sympathisé. Julien se sentait inexplicablement menacé par son collègue de 15 ans son aîné.Comme prévu, le Dr Tadier attendait Julien dans le hall du bâtiment principal, passablement énervé. L’homme était immense dans toutes ses latitudes. Ses pantalons en coton trop courts disputaient le prix du mauvais gout à ses chemises à carreaux fatiguées. L’alcoolisme sévère transpirait de tous les pores de son visage gonflé. Finalement, le port du stéthoscope était certainement plus utile pour indiquer sa qualité de médecin que pour réellement soigner ses patients. Julien le méprisait mais exécutait ses ordres sans broncher. Il nettoyait les chambres des patientes pendant que celles-ci faisaient la queue pour leur consultation. Dans la chambre 17, celle de Rose, Julien ne pût s’empêcher de remarquer une odeur de sueur acre et prenante en entrant. C’était inhabituelle, mais ces cellules capitonnées étaient très mal aérées et … tiens, qu’est-ce qui est donc coincé dans le balai ? se demande Julien. Une chaîne en argent, celle de Michaël. Entendant Rose revenir accompagnée du Dr Tadier, il la rangea dans sa poche juste avant de saluer la patiente. Julien allait devoir rendre cela à son collègue et cette perspective ne l’enchantait guère.A peu près au même moment, d’un bureau richement décoré dans un style empire des plus classique émane le bruit d’une conversation téléphonique agitée.« güvenilir bahis Non Mr Ziadi, je ne peux pas laisser sortir votre frère, il en va de sa sécurité et de celle des personnes qui l’entourent. Votre frère a des comportements agressifs et bestiaux non contrôlés, il doit rester ici. Vous recevrez son bulletin de santé trimestriel très bientôt. Au revoir M. Ziadi.Le téléphone venait de violemment claquer contre son socle.Tu vois Icham, petit salop, ton frère veut que tu rentres, il n’a aucune idée de l’importance de ton rôle ici. »Assise dans son fauteuil en cuir, Mme le Directeur parlait à Icham les yeux dans les yeux en tenant ce dernier par le menton. Il était à ses genoux à ses pieds, nu, menotté, et attaché au radiateur par une longe en cuir. C’était un métisse arabe sculptural et majestueusement membré. Sa chevelure brune épaisse le coiffait exactement comme un casque. C’était l’esclave sexuel de Mme le Directeur. Son rôle si important était de satisfaire tous les désirs de sa maîtresse. Et celle-ci était exigeante.Rompu à l’exercice, Icham mettait beaucoup d’enthousiasme dans sa tâche. Il avança à genoux vers sa maitresse et plongea sa tête dans cet entrecuisse accueillant provoquant un râle de plaisir immédiat chez Mme le Directeur. Sa jupe crayon grise était remontée au-dessus de sa taille et dévoilait de superbes cuisses galbées et longues, habillées par de somptueux bas coutures. Ses mains agrippèrent La tête d’Icham pour plaquer sa bouche ouverte et chaude sur sa chatte entièrement rasée et déjà trempée de plaisir. L’esclave redoublait d’ardeur et gobait littéralement ce qui lui était offert. Les mains liées dans son dos il reposait à moitié sur la chatte de sa maîtresse donnant énormément de plaisir à cette dernière.Une fois entièrement dilatée et s’estimant prête à recevoir son premier orgasme du jour, Mme le Directeur releva türkçe bahis la tête de son jouet et l’allongea au sol sur l’épaisse moquette pourpre. Hébété de plaisir, le visage entièrement trempé, Icham soufrait d’avoir les mains dons son dos. Pourtant, sa maîtresse n’y prit garde. Elle remontait vers sa queue tendue à califourchon sur le corps sans résistance de l’esclave. Une fois au-dessus de son sexe massif elle commença à frotter ses lèvres ouvertes dessus en ouvrant son chemisier pour dévoiler sa délicieuse poitrine menue et haut perchée. Une fois la queue de son jouet bien trempée et gonflée de désir elle la saisit et l’enfonça en elle profondément, entièrement, elle s’empalait sur cette engin, ses mains s’abandonnant à caresser son propre corps. Elle ressentait un plaisir intense et immobile à chaque fois lors de la première pénétration et elle aimait en profiter. Après quelques instants, elle commença a lentement faire onduler son bassin pour faire glisser cette queue qui la remplissait dans sa chatte béante. La tête renversée et ses cheveux blonds lâchés en arrière elle haletait rapidement alors que son bassin dansait maintenant une danse de plaisir sur le corps d’Icham. Elle reprit alors appui sur ses pieds afin de se baiser elle-même sur son jouet favori. D’abord doucement elle s’empalait à fond sur cette bite énorme, allant chercher le plaisir au plus profond d’elle-même. Puis elle se relevait jusqu’à presque faire émerger le gland sombre et doux de son partenaire.A ce rythme il ne fallut pas longtemps à Mme le Directeur pour jouir. Les premières secousses se firent sentir alors que la queue d’Icham était entièrement insérée en elle. Son corps se convulsa et elle saisit son clitoris par réflexe. Le plaisir l’envahit par une première vague dévastatrice et elle hurla un son inconnu encore d’elle. Puis elle se dégagea, tomba en arrière, güvenilir bahis siteleri sur le dos, et commença à branler son clitoris. La deuxième vague monta en elle comme un tsunami alors qu’Icham approchait sa bouche pour parachever sa prestation. Il colla sa bouche à la vulve écarlate de sa maîtresse pour recueillir son orgasme puissant. Mme le Directeur était anéantie par cet orgasme fantastique. Encore mi vêtue, allongée sur le sol les yeux fermés et l’intimité trempée, elle savourait les derniers soubresauts de plaisir. Alors seulement, elle se rappela que le jus d’Icham était délicieux, suave, presque sucré. Elle se releva, le saisit par un bras et l’assit sur son bureau.« Tu vas finir et me donner tout ce que tu as-tu as compris !? » lui siffla-t-elle à l’oreille.Icham acquiesça, ravi de pouvoir toucher les bénéfices de sa soumission. Sa maîtresse savait être reconnaissante. Cruelle mais reconnaissante lorsqu’elle jouissait ainsi. Elle se mit à genoux à son tour et lécha la queue et les couilles velues d’Icham de haut en bas avant d’enfourner l’engin dans sa bouche. Elle branlait la hampe puissante de son esclave d’une main tout en enroulant sa langue autour de sa queue. Icham ne tarda pas à jouir après s’être tant retenu pour complaire à sa maîtresse. Il jouit dans sa bouche fermée de longs jets de sperme chaud et délicieux. Gourmande et perfectionniste, Mme le Directeur s’appliqua à prendre en bouche la moindre goûte du précieux liquide nettoyant le plus bel atour d’Icham avec une ferveur adolescente. Une fois rassasiée et la queue de son jouet se ramollissant, elle appuya sur l’interphone et dit simplement « Tu peux venir le chercher ».Alors qu’elle se rajustait, Michaël fit son entrée dans le bureau, salua d’un signe sa patronne et alla prendre la longe d’Icham pour le ramener à sa chambre. Alors qu’il allait passer la porte, la maîtresse des lieux lui dit « Donne lui du vin ce soir, il a été très performant. Et fais lui prendre une bonne douche aussi. »Michaël acquiesça en se retournant à moitié et disparût dans l’embrasure de la porte précédé par son patient.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Leave a Reply

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir