Candaulisme now – partie 2

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Candaulisme now – partie 2Je ne sais combien de fois nous avions évoqué ce genre de complot, Julia et moi, avant de décider de le mettre en œuvre pour de vrai. Nous avions tous les deux la trouille, car on était ensemble depuis trois ans et notre couple se portait plutôt bien. Mais ce soir-là fut tellement particulier.Quand la sonnerie de l’interphone a retenti, je me souviens du regard qu’on a échangé tous les deux. Un regard un peu effrayé, comme si on venait de faire une grosse bêtise, ou qu’on était sur le point de la faire. Un regard de ce genre, mais un sourire complice aussi.Nous partagions ce fantasme depuis des semaines : j’avais envie de voir un mec toucher Julia, et elle en avait envie autant que moi. Ce serait un jeu entre nous, et il nous avait fallu un peu de temps avant de trouver une victime. Nous avions évoqué plusieurs hommes dans notre environnement. Des connaissances, des collègues, des amis. Nous avions même imaginé de quelle façon les choses pourraient se dérouler avec chacun, dans le détail. On avait joui de nombreuses fois en se projetant des scènes.Puis on avait jeté notre dévolu sur Thomas.C’était un vieux pote de lycée que j’avais recroisé par hasard dans la rue, quelque temps auparavant. On avait bu un verre dans un café et, tout en discutant, je m’étais dit qu’il ferait une belle victime. Mais je n’étais pas seul à décider, alors j’avais envoyé un SMS à Julia pour l’inviter à nous rejoindre. Ce qu’elle avait fait tarder.Mes envies à moi étaient multiples. Elles se résumaient à des images et des scènes qui me traversaient l’esprit et qui me faisaient bander. Julia les connaissait, mais elle aimait que je les lui répète à voix haute pendant qu’on baisait. Ça l’excitait autant que moi.Alors je les lui répétais :« J’ai envie qu’un pote aperçoive tes seins lors d’une soirée, et que tu fasses comme si c’était accidentel. »Ou :« J’ai envie qu’il sache que tu portes une culotte transparente. »Julia avait ses propres envies aussi, et je la rejoignais sur toutes. Elle aimait de même me les répéter à voix haute.Elle me disait :« J’ai envie que tu me regardes branler un pote à toi, à la fin d’une soirée où on aurait bien bu. »Ou :« J’ai envie qu’il s’aperçoive que je ne porte pas de culotte. »Nous étions d’accord et Thomas était parfait, car nous savions qu’il ne mettrait pas notre couple en danger. J’entends par là qu’il n’y avait pas de risque pour que Julia tombe amoureuse de lui. Thomas ne lui plaisait pas plus que ça. C’était un mec banal, ni attirant ni répugnant. Je n’aurais aucune raison d’être bursa escort jaloux en le voyant tripoter Julia.C’est elle qui alla lui ouvrir la porte ce soir-là. Après je ne sais combien d’essais, elle avait opté pour une chemisette blanche, très sobre et légère, un peu déboutonnée, mais sans plus. Elle n’avait pas mis de soutif. Puis une jupe noire qui lui arrivait à mi-cuisses, flottante, et une culotte noire dessous, transparente. Thomas avait emmené une bouteille de vin blanc et il s’installa dans l’un des deux fauteuils du salon. Julia s’assit dans le canapé, en face de lui, de l’autre côté de la table basse où nous avions disposé des verres et tout un tas de petites choses à grignoter. Pour ma part, après avoir mis de la musique, j’ai choisi l’autre fauteuil, de sorte à me trouver également en face de Julia. De sorte à pouvoir profiter du même spectacle que Thomas au moment venu.Nous y étions.Après des semaines passées à fantasmer, nous avions franchi le cap : il y avait un mec chez nous, et vu les regards que Julia me lançait en douce de temps en temps, je sentais qu’elle était chaude.Mais elle a pris son temps. C’était convenu ainsi. Nous devions discuter naturellement, tous les trois, puis boire. Et faire boire Thomas en particulier, histoire qu’il n’ait plus les idées très claires au bout d’un moment.Nous avons rapidement bu la bouteille qu’il avait emmenée, et je suis allé en chercher une autre. Nous avons évoqué un paquet de souvenirs du lycée, Thomas et moi, puis nous en sommes venus au présent : à son boulot, à son célibat, à ses loisirs, des choses comme ça. Tout se passait bien et Julia continuait de me regarder par moments, tout en commençant à bouger dans le canapé. A changer de positions. A croiser les cuisses, à les décroiser, mais aussi à s’approcher régulièrement de la table basse pour prendre son verre et pour le reposer, après s’être penchée en avant. Thomas savait dorénavant qu’elle avait les seins nus sous sa chemisette et, au moment où j’ouvris la troisième bouteille, elle fit en sorte de défaire discrètement un bouton supplémentaire, puis de se pencher pour remplir les trois verres, afin que Thomas voie intégralement ses nichons. Puis elle se rassit, comme si de rien n’était.Et moi je me mis à bander.Tout s’était passé de cette façon précise dans nos fantasmes. D’abord les nichons, puis la culotte de Julia. Un très bref aperçu pour commencer, suivi de positions successives de plus en plus détendues et négligées. De plus en plus durables, aussi, et je me souviens de la tête de Thomas bursa escort bayan à un moment donné, quand Julia s’est approchée du bord du canapé pour tendre la main vers son verre et le porter à sa bouche, en prenant tout son temps. Elle avait écarté ses cuisses et nous voyions non seulement toujours ses seins, mais aussi sa culotte noire et la forme de ses lèvres en transparence. Nous étions ivres. Tout allait bien.Ma nana était en train de montrer ses nichons à un pote, ainsi que sa chatte. Je bandais furieusement et je me suis levé pour aller choisir une autre bouteille à la cuisine. C’est ce moment que Julia a choisi pour se lever, pour monter le son de la musique et pour se mettre à danser au milieu du salon, sous le regard halluciné de mon pote de lycée.A mon retour dans la pièce, elle me regardait en souriant. Elle se tordait de façon langoureuse sous la lumière tamisée, tandis que Thomas la suivait des yeux en tenant à peine compte de ma présence.Je me suis rassis et j’ai rempli les verres. J’ai trinqué avec Thomas et il s’est penché vers moi en disant :« Elle est terrible ta nana. »J’ai souri, j’ai regardé Julia qui était en train de faire sauter un nouveau bouton de sa chemisette, puis je lui ai répondu :« Elle te plait ? »Il a secoué doucement la tête en la regardant. Elle venait d’ouvrir les pans de sa chemisette et elle se caressait les nichons sans cesser de remuer sur la musique.Il m’a dit :« Carrément, ouais… »Je lui ai dit :« Tu as envie de voir sa chatte ? »Il fut à peine surpris par ma question. Il était autant bourré que Julia et moi, et il attendit de voir la chemisette voler dans les airs pour répondre :« Je ne voudrais pas qu’il y ait de problèmes entre vous. »« Il n’y en aura pas, je lui ai dit. J’aime que mes potes voient les nichons et la chatte de ma nana. »Il n’a pas répondu, car Julia venait de passer ses mains à sa taille pour défaire la fermeture de sa jupe. Mais pour l’enlever, elle nous tourna le dos. La jupe tomba au sol et le cul apparut sous le tissu transparent. A mes côtés, j’ai vu Thomas finir son verre d’un trait et se tourner vers moi en disant :« Putain, ce cul… »J’ai pris son verre et je l’ai rempli.Julia nous faisait de nouveau face et on la vit glisser une main dans sa culotte et se mettre à se caresser. C’est le moment que j’ai choisi pour sortir ma queue. Mon pote ne s’en est pas aperçu tout de suite, car Julia baissait à présent sa culotte en venant lentement dans sa direction. A un mètre de lui, elle l’enleva complètement.Nous y étions.Ma nana venait de se görükle escort mettre à poil devant un pote.Ensuite, tout alla très vite.Quand j’y repense, ce sont des flashes qui me reviennent. Tout est un peu flou, à cause de l’alcool, mais je revois des scènes.Je me souviens notamment de Julia qui monte sur le fauteuil de Thomas, les pieds sur les accoudoirs, afin de venir poser sa moule sur son menton. Et il lui bouffe la chatte.A un autre moment, je me souviens qu’une goutte de sperme a perlé de mon gland, tandis que Thomas se déshabillait et que Julia se branlait dans le canapé en attendant qu’il vienne la prendre. J’ai étalé cette goutte avec un doigt qui faisait comme une langue qui me suçait.Plus tard, je me souviens avoir vu la bite de Thomas s’enfoncer dans la chatte de Julia, sans préservatif, et se mettre à faire des va-et-vient nerveux, pendant qu’elle se branlait le clitoris.Encore plus tard, je me souviens être ressorti des WC et avoir trouvé le salon vide. La cuisine l’était aussi et, dans la chambre, j’ai découvert mon pote en train de sauter ma nana sur notre lit. Tout est flou, mais je me souviens de la queue qui se retire de la chatte trempée et qui décharge violemment sur le pubis lisse. De grosses giclées, et puis les râles que mon pote poussait dans la chambre en déchargeant.Je ne me souviens pas de l’avoir vu se rhabiller.Ni de l’avoir raccompagné vers la sortie.Je me souviens juste qu’il a quitté le lit, à moment donné, et que je me suis empressé de fourrer ma queue entre les lèvres trempée de Julia, sans me soucier des coulées de sperme de mon pote sur son ventre.Je me souviens avoir giclé très rapidement à mon tour, tandis que tout mon corps tremblait comme une machine emballée.Et ce fut tout.Ces souvenirs remontent de temps en temps, mais ils ne sont pas seuls. Il y en a d’autres qui s’y mêlent et qui se mélangent un peu. Ce n’est pas évident de s’y retrouver, puisque cette première fois remonte à une année, et que depuis nous avons invité d’autres hommes chez nous. Je dirais une bonne quinzaine en tout. Deux ou trois autres potes, et puis des inconnus que nous avons contactés sur des sites de rencontres. Des hommes seuls qui n’ont pas mis longtemps à accepter ce qu’on leur proposait. Je n’ai jamais éprouvé la moindre jalousie en voyant ma nana coucher avec d’autres hommes. Notre couple se porte bien et je n’ai jamais considéré non plus que Julia était une salope.Mais il faut que je vous quitte à présent, je suis désolé. Car ce soir on fête mon anniversaire, et Julia m’a dit que pour l’occasion elle avait invité une copine de lycée qu’elle a recroisée tout récemment dans la rue, par hasard.:::Les autres parties de cette série seront sans rapport entre elles. Le candaulisme sera leur seul point commun.Merci pour votre lecture.:::

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Leave a Reply

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir